Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué

03/04/2008 | Jean-Marie Sépulchre

Le piqué des deux optiques a été mesuré avec la mire DxO et le logiciel DxO analyser, avec la même échelle de note que pour le Nikon D 200 de résolution comparable (cette méthode est décrite dans l’article relatif à ce modèle). Les prises de vues ont été effectuées en JPG en qualité supérieure, la netteté et le contraste étant réglés en grade normal.

- 12 mm :

Dès la pleine ouverture du 12-60 mm, le piqué est très bon sur tout le champ, et il augmente un peu à f/4 pour devenir absolument excellent à f/5.6. La couverture du champ en grand angle est donc absolument remarquable. Attention à la diffraction constatée à f/16, du fait de la petite taille des photosites, on reste cependant au niveau Très bon…inutile de fermer jusque là, la profondeur de champ sera impressionnante à f/11 !

- 14 mm :

Le niveau du 14-42 mm à son angle le plus large est légèrement inférieur à celui du zoom expert, mais de peu : on reste quand même à la note Très bon, sauf à f/16 du fait de la diffraction. C’est le piqué dans les angles qui reste un peu en retrait jusqu’à f/8.

- 18 mm :

La focale de 18 mm correspond en fait au cadrage d’un classique « 35 » en 24 × 36, d’où une vision naturelle renforcée par le ratio plus carré du format 4.3. J’ai constaté au fil des années que j’aime bien « voir au 35 »…et j’ai tendance à retrouver spontanément ce réglage sur les zooms, d’où une attention particulière à cette focale.

Seuls les angles du 12-60 mm sont critiquables à 18 mm pleine ouverture, mais le reste du champ est excellent (parfait pour le reportage). A f/4, le rendu redevient excellent et homogène. La diffraction se fait sentir dès f/11 et peut gêner à f/16.

Paradoxalement, c’est le centre de l’image du 14-42 mm qui est un peu en retrait sur le zoom économique, qui doit attendre f/8 et f/11 pour offrir un piqué qui se mesure en haut de la note Très bon.

- 24 mm :

N’oublions pas que 24 mm correspond au classique « 50 » du 24 × 36, c’est donc une position qui sera utilisée de façon courante sur ces zooms.

Un léger retrait dans les angles à f/3.2 et f/4, et c’est la seule critique pour le 12-60 mm, qui conserve une bonne luminosité. Au centre et même sur les bords, on est entre la zone la plus haute de la note Très bon et la zone Excellent. Le piqué baisse à f/16 comme pour les autres focales.

A 24 mm, le petit zoom 14-42 mm devient quand même peu lumineux pour son cadrage équivalent, au détriment des flous d’arrière plan, mais le piqué reste très bon sur tout le champ à condition de fermer d’un cran le diaphragme.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.