Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Panasonic GH5 : Patagonie et tourisme

16/05/2017 | Bruno Calendini

Autour de Santiago du Chili, les vignobles sont légion et les domaines accueillent beaucoup de touristes dans "la vallée centrale". Mais qu’en est-il plus au sud ?

JPEG - 100.8 ko
Photo : www.calendini.com
- EXIF : Panasonic GH5 + Objectif Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm f/2,8-4 ASPH ■ Focale 25 mm (equ. 50mm en 24x36) ■ 1/500s ■ f/3,9 ■ 200 Iso
« Dégustation de vin dans un vignoble, entre Santiago et Valparaiso »

S’il reste des endroits sur terre où le tourisme prend son temps pour se développer, alors la Patagonie en fait certainement partie et il est encore possible de se sentir seul au monde dans des lieux qui méritent d’être visités.

JPEG - 200.8 ko
Photo : www.calendini.com
- EXIF : Panasonic GH5 + Objectif Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm f/2,8-4 ASPH ■ Focale 50 mm (equ. 100mm en 24x36) ■ 1/640s ■ f/6,3 ■ 200 Iso
« Un guanaco regarde passer un bus touristique dans le parc de Torres del Paine »

Le somptueux parc de "Las Torres del Paine" au Chili annonce ses chiffres : 8 338 visiteurs en 1986 - 211 886 visiteurs en 2016. Une hausse de fréquentation certes notable, mais qui reste raisonnable au regard de l’intérêt majeur de cette "Réserve de la biosphère" classée par l’Unesco. Cela se traduit par des chemins de randonnée sauvages et des pistes carrossables peu fréquentées. Pourtant, dans la tête des Patagons avec lesquels j’ai pu échanger, l’accueil des touristes semble un objectif privilégié pour remplacer des activités commerciales en perte de vitesse.
Et les idées ne manquent pas ...

JPEG - 174.3 ko
Photo : www.calendini.comEXIF : Panasonic GH5 + Objectif Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm f/2,8-4 ASPH ■ Focale 12 mm (equ. 24mm en 24x36) ■ 1/100s ■ f/8 ■ 400 Iso
« Angel, un "vaqueiro" pur et dur, ici au volant de son 4x4 »

Angel gère une exploitation agricole qui appartient à sa famille depuis des générations. Elle se situe au bord d’un lac isolé, dans des steppes arides, à des heures de piste de la première route goudronnée. Ses rares voisins ont quitté la région les uns après les autres. Lui, refusait d’abandonner ses racines. La situation était de plus en plus précaire et son affaire était à l’agonie lorsque son père eut la géniale idée de déverser quelques milliers d’alevins de truites dans le lac, ... juste pour voir ! Quelques années plus tard, ces truites à la croissance exceptionnelle sont considérées comme les plus grosses du monde et le lac jouit d’une réputation internationale auprès des pêcheurs sportifs qui débarquent des 4 coins du globe ! Angel loue désormais ses terrains autour du lac à de prestigieux lodges de pêche. La gestion du site interdit de prélever les poissons qui sont systématiquement remis à l’eau et des études scientifiques régulières sont diligentées pour suivre l’évolution de la population piscicole. Pour Angel et sa famille, une nouvelle ère commence ...

JPEG - 182 ko
Photo : www.calendini.comEXIF : Panasonic GH5 + Objectif Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm f/2,8-4 ASPH ■ Focale 12 mm (equ. 24mm en 24x36) ■ 1/250s ■ f/8 ■ 400 Iso
« Une truite arc-en-ciel du lac Strobel »

Dans d’autres fermes patagonnes (appelées fazendas) les propriétaires se posent aussi beaucoup de questions. Certaines fonctionnent encore avec la vente de leur production (ovins/bovins), mais presque toutes commencent à louer des chambres plus ou moins luxueuses aux touristes qui veulent vivre quelques jours en immersion au milieu des chevaux, découvrir l’élevage des vaches, la tonte des moutons, les asado (barbecue) au clair de lune, ... et autres traditions paysannes locales.

JPEG - 218.9 ko
Photo : www.calendini.comEXIF : Panasonic GH5 + Objectif Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm f/2,8-4 ASPH ■ Focale 25 mm (equ. 50mm en 24x36) ■ 1/30s ■ f/3,5 ■ 6400 Iso
« Tonte du mouton avec des ciseaux traditionnels. La laine se vendait 30$ le kilo en 1930. Aujourd’hui, concurrencée par la fibre synthétique, elle se vend 3$ le kilo. »

D’autres essaient de surfer sur la vague touristique comme cet ancien orpailleur qui fait des "workshop" pour enseigner ses méthodes, ou encore ce curieux personnage qui propose aux photographes de rencontrer le puma (je vous en parle un peu plus loin).
Autour de ces nouvelles activités naissent des infrastructures d’accueil qui semblent parfois chercher leur modèle. Notamment parmi celles qui se prétendent "haut de gamme". Finalement mon ressenti après ce (court) séjour est le suivant : En Patagonie, mieux vaut voyager simplement et profiter des ambiances authentiques, tant qu’elles existent encore.

NOUVELLE FORMULE, 212 PAGES, MDLP N°96, Mai 2017
- Retrouvez l’intégralité des coulisse de notre reportage en Patagonie et du test terrain (reportage, portfolio, cahier technique) consacré au Panasonic Lumix DMC-GH5 dans notre numéro quatre vingt-seize du MondedelaPHOTO.com, actuellement en kiosque, et en vente sur le site (paiement par CB 100% sécurisé) :
- Lire le sommaire du N° 96 de MDLP
- Commander le N° 96 de MDLP (version papier)
- Commander le N° 96 de MDLP (version numérique)
ABONNEMENT : OFFRE EXCEPTIONNELLE
À l’occasion de ses 10 ANS, MDLP vous offre 100 € pour toute souscription à notr offre d’abonnement d’une durée de 1 an au magazine MDLP (10N°/ an) - ÉCONOMISEZ 100 EUROS ! - MDLP vous propose une offre d’abonnement exceptionnelle : Payez 159 € et recevez pendant 1 an le magazine LemondedelaPHOTO.com (10 Numéros) + la version numérique pour tablettes et smartphones (iOs / Androïd) + le sac étanche photo MIGGO AGUA MESSENGER 75 (d’une valeur de 179 €).
Voir les modalités de l’offre ICI

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.