Publié le : 24/01/2008

Verdict et appréciation générale

Canon EOS 40D : Il subit ses plus graves défaites sur la qualité de l’écran, les options avancées de personnalisation, les logiciels proposés, et son viseur moins professionnel... Mais il l’emporte quant aux gammes optiques expertes qui sont plus diversifiées et plus accessibles financièrement. Ce qui est un point non négligeable à prendre en compte, si votre budget est contenu. Au final, il reste un appareil très performant, très agréable à utiliser et très bien équilibré…

Nikon D300 : Il l’emporte sur la moyenne et dans 14 matchs sur 20 (je n’ai pas noté la fonction antipoussière faute du recul nécessaire). Ses performances sont réellement supérieures partout ou là ça compte : autofocus, viseur, écran. Il n’est franchement battu qu’au niveau de l’offre en optiques expertes (notamment en zoom grand-angle) et de l’accessibilité aux non-experts…

En conclusion : rapport prix / performances favorable au D300 !

Le meilleur score du D300 justifie-t-il pour un Canoniste de passer à Nikon ? Au final, plus que la différence de performance entre les deux boîtiers (qui existe bel et bien), mon idée est que ce sont bien les possibilités exceptionnelles de personnalisation du D300 qui peuvent pousser un photographe professionnel ou expert à lâcher Canon… Effectivement, le D300 offre un degré de sophistication et de précision de paramétrage vraiment exceptionnel. Bien qu’il reste évidemment possible de l’utiliser tout simplement en mode Programme et sans jamais explorer ses menus les plus pointus.

Sachant que ces reflex sont au cœur de la gamme de chaque constructeur, ils sont véritablement stratégiques pour attirer et fidéliser de nouveaux photographes... Du point de vue de ces nouveaux venus, Nikon frappe un très grand coup avec ce D300, dont le prix me semble tout à fait justifié en regard des avantages qu’il propose. Je leur recommanderais donc ce Nikon D300 de préférence au Canon EOS 40D. À condition de ne pas oublier de conserver un peu de budget pour acquérir leurs optiques...
Une solution pas bête, est je pense de commencer par s’offrir le très polyvalent zoom AF-S VR DX 18-200 mm f/3.5-5.6G IF-ED stabilisé (sans être professionnel, il n’est pas si mal)… Et de le compléter par le modeste Sigma 10-20mm F4-5,6 DC EX, qui ne coûte que 550 €. En espérant que Nikon annonce vite ce zoom grand-angle DX qui manque tellement…
Lorsque l’on a connu les premiers reflex numériques autour de l’an 2 000, on mesure mieux le chemin parcouru en huit petites années... Alors imaginez un peu l’émotion qui saisirait messieurs Yoshida et Iwasaki (les fondateurs respectifs de Canon et Nikon), si on pouvait leur envoyer ces deux boîtiers formidables dans le Tokyo de 1917… Par certains côtés, il faut bien admettre que l’on vit une époque formidable !

Les progrès rendus possibles par l’adoption du Capteur CMOS sur le D300 sont visibles ! On s’en rend compte sur ce genre d’images qui posaient problème au D200… Nikon semble avoir enfin rattrapé Canon pour la gestion des hautes lumières.

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les commentaires liés à cet article

Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages

  • Wow. Merci. Vous faites le même avec Olympus ? ;c)

  • Bravo,
    c’est concis, c’est précis et subjectivement impartial. C’est un excellent article.

  • >> En espérant que Nikon annonce vite ce zoom grand-angle DX qui manque tellement…

    Il existe tout de même le Nikkor 12-24 F/4 DX. Cela dit, il est vrai que ce n’est pas la même catégorie de prix que le Sigma et le Tokina.

  • L’objectif AF-S DX 17-55 mm f/2.8G ED-IF de nikon n’est pas stabilisé, contrairement à ce qu’on peut lire dans l’article de JFV.

  • Excellent article de confrontation de deux beaux boitiers. Par contre, il me semble que le RAW de chez Canon fasse 14 bit.

    Un petit test un peu hors de la photo "traditionnelle".

  • Merci pour cet article remarquable, neutre sans guerre de marque.
    J’apprécie la justesse des arguments en faveur/défaveur des deux marques.

    Cet article permet bien de faire son choix, vu les prix, il est important de ne pas ce tromper de cible.

    Reste maintenant le plus important faire des photos ;)

    Bonne continuation

    Voir en ligne : http://www.lucnix.be

  • 2 remarques.

    Les 2 concurrents se tirent la bourre.
    Le dernier arrivé est en général un poil meilleur que le concurrent.
    Aujourd’hui c’est Nikon, demain se sera peut être Canon ?
    Plutôt que de changer à chaque fois de marque, la solution serait d’attendre le prochain modèle dans sa marque ?

    Cette différence entre boitier PRO et EXPERT sent beaucoup le marketing commercial !

    Le boitier « expert » d’aujourd’hui est meilleur que le pro d’il y a quelques années.
    Le pro était pour autant moins pro ?

    Le pro qui prend des photos de gamins dans les écoles ne pourrait pas se satisfaire d’un 350D ? (quitte à le changer 3 fois plus fréquemment)

    Le pro dont les photos sont destiné à internet ou imprimées en miniature dans un journal a-t-il besoin de tant de pixels ?

    etcetera…

    Et puis n’oublions surtout pas que la qualité du photographe a une influence infiniment plus grande que les « petites » différences entre boitiers… enfin c’est mon avis…

    Voir en ligne : http://www.DarioC.fr

  • Article remarquable. Finalement, la comparaison n’a en elle même pas grand intérêt, sauf pour savoir que le Nikon est un peu mieux que le Canon et que, techniquement, les photos seront sans doute un peu meilleures. Mais les avantages et les inconvénients observés sont très utiles à un éventuel candidat à l’achat.

    En ce qui concerne le "débat" sur le fait que JFV dit que le 40D ne sauvegarde qu’en 12 bits, le "White paper" de Canon indique bien (page 6) que les images sont sauvegardées en 14 bits. Et même que DPP peut les convertir TIFF en 16 bits.

  • Bonjour et Bravo,

    Je ne peux m’empêcher de penser que je pressentais la conclusion depuis l’annonce des deux boîtiers : NIKON D300 avec des caractéristiques supérieures, quelques unes utiles seulement, un peu de marketing côté ISO, plus cher (et les optiques aussi), une ergonomie différente...

    Finalement, pas de quoi faire ’Switcher’ qui que ce soit comme tres justement indiqué au tout début.

    Il me semble qu’un nouveau Grip CANON est sorti pour le 40D (version N) je crois.

    Le bouton marche-arret du 40D est vraiment peu pratique en bas du boîtier, mais l’ergonomie générale me satisfait effectivement plus.

    Le zoom à l’écran en LiveView est tres pratique et permet une mise-au-point qui est meilleure que ce qu’il est possible de faire à l’oeil, sans doute à l’autofocus et sans aucun doute en macro. CANON n’a pas à palir de ce problème à mon avis.

    Etant un habitué de CANON et n’ayant jamais été attiré par la philosophie ’austère’ des NIKON même en argentique, je ne suis pas objectif et je referais ce choix, même sans les impératifs financiers sauf si les objectifs faisaient la différence...

    Gilles

    Voir en ligne : http://www.cabinetgfc.fr

    • vraiment ? Je ne vois pas bien en quoi la philosophie de Nikon serait austère ?

      Un seul exemple : Nikon propose des fonctions de retouche d’image, cela n’est pas austère...

      Peut-être vouliez-vous dire sérieux ?

    • Bonjour,

      Avant de répondre, je crois que le mot ’austère’ pourrait avoir posé un problème et nous conduire à une discussion sans fin sur le sens dans leuel je l’ai employé, et il en a en effet plusieurs...

      Néanmoins, je n’en connais aucune qui exclurait la présence de fonctions avancées...?

      Alors le rapprocher du mot ’sérieux’ imposerait de dire ’très ou trop sérieux’, le mot austère étant plus fort dans ce sens là...

      Je précise, tout en insistant sur le caractère tout à fait subjectif de ce terme et que ce n’est qu’une impression et pas une critique :

      JE trouve que les appareils NIKON sont sans surprise, les nombreux boutons très explicites ne laissent pas la place à la découverte qui a pourtant son charme.

      Voilà en résumé ce que j’entends par austère, ils manquent l’attrait de la découverte... Quand j’en ai un en main, j’ai pas envie de jouer avec... Ce qui ne les empêche pas d’avoir toutes les qualités que vous voulez.

      Cela relève sans doute d’un philosophie de photographie ’traditionnelle’ alors que CANON y a intégré plus tôt l’électronique avec un abandon du "un bouton=une fonction", comme pour les appareils mécaniques.

      Etant informaticien, j’aime les boutons !

      Par ailleurs, j’ajoute, ce qui est plus important, que ce n’est pas la première fois que je lis que le NIKON serait moins à l’aise en balance des blancs automatique, même si les derniers modèles peuvent corriger ce défaut. Avec CANON, je n’ai pas entendu parler de problème. Les NIKONistes seraient-ils justement les plus gros consommateurs de whibal et autres chartes Kodak...?

    • pas impossible en effet... Avec mon Canon EOS 5D, je ne m’en occupe jamais !

      ...

  • superbe test, qui vient à point nommer alors que j’hésite à investir pour plusieurs années entre nikon et canon

    contrairement à vous, j’en conclus que pour photos urbaines - studio, concerts, extérieur - le canon s’impose : moins cher, optiques plus équilibrées, et pas besoin de tropicalisation ou d’options hyper pro (meme pour conditions sportives comme pogos, squatts la nuit...)

    et peut etre plus tard évoluer vers l’EOS 5D... ^^
    comme vous, je pense qu’il n’y a que canon qui propose une solution à capteur pro abordable, et c’est un point fort
    (si l’optique ne revenait pas si cher je me serais laissé tenter...)

    les scènes jpeg me semblent gadget, et la postprod se fait toujours pour moi sur l’ordi

    seule grande question, le viseur, à tester avec les lunettes...
    et la limite du bruit tolérable (qui n’est pas la meme chose que le maxi...) en iso

    vous n’avez pas non plus parlé du bruit sonore (le déclic) et de la rapidité à prendre la photo quand l’appareil est éteint, ce qui a son importance quand on veut etre discret : et oui, en urbain c’est parfois plus "sportif" qu’en montagne ! ^^ (le but est parfois plus de revenir avec l’appareil intact qu’avec les meilleures photos ;) )

    encore merci pour avoir pris le temps de noter tous ces détails, je vais méditer dessus ! ^^
    et jolies images des sommets

  • Un test fort bien fait, mais pour la plupart des photographes amateurs avertis, sans réelle signification. En effet, qui va changer ses optiques, son flash, ses accessoires... pour une supériorité toute relative d’un boîtier sur l’autre.
    La bonne question pour moi, c’était : vaut-il la peine de passer d’un 20D avec beaucoup, beaucoup d’images au compteur à un 40D. Et, expérience faite, la réponse est très nettement OUI.

    • ... disons que pour un photographe amateur averti, l’intérêt du passage d’un EOS 20D à un EOS 40D ne fait guère de doutes...

      La fiche technique parle d’elle-même, ensuite c’est une question de budget (chacun voit midi à sa porte).

      Mais la question de passer par exemple d’un EOS 20D à un Nikon D300 peut se poser également... Notamment pour quelqu’un d’exigeant et ne possédant que deux optiques et un flash par exemple ! Après lecture de ces pages, on devrait y voir plus clair...

      Voir en ligne : Vibert / Macandphoto.com

  • Votre étude parallèle est très convaincante. Etant moi même possesseur d’un D300, je confirme sa qualité d’image restituée en lumière difficile. Mais comme vous le dites, il y a tout de même 400 euros d’écart entre les deux modèles, qui ne jouent donc pas tout à fait dans la même cour ; le 40D est donc intrinsèquement excellent. Encore heureux donc que le D300 sorte vainqueur de ce test. Je pense qu’éviter la concurrence frontale est une stratégie pour Canon et Nikon. Leurs nouveaux produits sont donc toujours un évènement à leur sortie pour quelqu’ amélioration par rapport au modèle de la gamme qu’il remplace, et la presse spécialisée amplifie l’évènement par ses coups de projecteur ciblés sur le dernier né. En dehors des progrès techniques rapides , constants et avérés, cette stratégie marketing pas innocente des deux grands finit par étouffer encore un peu plus une concurrence pourtant honorable elle aussi par la qualité de ses produits.

    • Merci à tous pour les compliments...

      Pas tout à fait d’accord avec votre dernière remarque, car la presse à largement commenté l’arrivée du Sony Alpha 700 ou de l’Olympus E-3... Quand d’autres marques se hissent au niveau des leaders (ou presque), cela crée aussi l’événement !

      Proportionnellement je suis certain que l’espace que la presse à accordé à ces deux marques est pour l’instant supérieur à leur part de marché réelle (ce qui est tout à fait normal d’ailleurs). La seule marque qui a été un peu lésée je crois (en terme de temps de parole si j’ose dire) a sans doutes été Pentax, dont le K10D était très convainquant.

      Voir en ligne : Vibert / Macandphoto.com

  • Je suis un heureux possesseur d’un Nikon D300 mais je reste fidèle à la marque ... pour les objectifs ; Beaucoup de connaissances ont commandé AUTANT le D40 que le D300.
    Je dois cependant précisé que le Nikon D300 a une parfaite maîtrise du bruit jusque 3200 iso : c’est tout bonne incroyable ! voir lien plus bas.

    Par contre, très gros reproche au grip du Nikon D300 : ne peut contenir qu’UNE batterie et nécessité d’enlever le grip pour la batterie dans le boîtier même ! m’enfin ... m’enfin

    Un fait marquant : Canon et Nikon sont des vrais fabriquants d’appareils photos : ET le boîtier ET les lentilles .. (il n’y a pas de miracles)

    Merci pour cet excellent article qui se veut vraiment objectif : bravo !!

    Michel Block

    Voir en ligne : exemple d’absence de bruit à 3200 iso sur un Nikon D300 !!

    • édifiant. Petite question : avez vous tout de même activé la réduction du bruit ISO disponible dans les menus du D300 ? et si oui, avec quelle intensité ? faible , normale ou élevée ? ça n’apparaît pas dans vos données EXIF

    • Systématiquement désactivée (je ne crois pas que ce soit très recommandé)...

      Idem sur tous les boîtiers que j’itilise (Canon, Olympus...). Je trouve le bruit généralement plus joli que le plastique !

      Voir en ligne : Vibert / Macandphoto.com

    • à priori je suis d’accord avec vous, quoique les tests à ce sujet que j’ai vu sur le site joint me laissent penser que les niveaux faible ou moyen de réduction de bruit ISO à 1600 ou 3200 ISO préservent quand même bien les fins détails et font le travail d’une façon plus homogène que ce qu’on arrive à faire soit même manuellement avec capture NX ( artéfacts résiduels )

      Voir en ligne : http://www.focus-numerique.com/test...

    • La position du NR (noise reduction) est LOW ; aucun autre post traitement ; photo en raw non comprimé et échantillonage 14 bits . conversion par Nikon capture NX 1,3 Unsharp mask : 84 (photo masque du pharaon) Michel Block.

      Deux de mes connaissances ont déjà eu quelques problèmes techniques avec leur D40 mais je suis incapable d’être plus précis.

    • OK, cela cadre mieux avec mes essais personnels et ce que j’ai déjà vu à droite à gauche sur ce point. Je ne peux pas parler du Canon 40D que je ne possède pas et que je n’ai pas utilisé, mais pour ce qui est du D300, j’ai la nette impression, qu’en dehors du fait qu’ à haute sensibilité, l’image native est moins bruitée que celle du D200 par exemple, la finesse d’action du réducteur de bruit ISO optionnel intégré à l’appareil, avec la variété de ses 3 niveaux d’intensité proposés, s’est également bien améliorée, ce qui fait qu’à 1600 ou 3200 ASA, on peut désormais nettoyer ses images dès la prise de vue d’une façon très contrôlée, en leur conservant tout de même de la texture, et sans perdre trop de fins détails non plus.

      C’est intéressant car, on peut convertir par lot ses NEF 14 bit en jpeg ( pour un export dans une galerie html par exemple, ou tirage sur papier en minilab ) avec l’explorateur de fichiers viewNX 1.0.3 fourni par Nikon ( c’est simple et assez rapide ). Si on a eu le malheur d’avoir déjà corrigé ses NEF dans capture NX auparavant, pour le traitement du bruit par exemple, viewNX n’est pas capable de convertir en jpeg le NEF sauvegardé avec ses corrections latentes créées dans capture NX, même s’il en tient compte pour l’affichage écran, ce qui est balot. Si on a beaucoup de NEF déjà rectifiés par capture, on ne peut les convertir en jpeg par lot qu’avec capture NX, et là c’est moins immédiat. Par ailleurs, l’explorateur de fichiers de capture NX 1.3 est un peu dépassé je trouve, par rapport à celui de viewNX, qui offre bien plus de critères de tri.

      Pour résumer, vu que le D300 expose d’une façon très juste, idem pour sa balance de couleur, une réduction de bruit bien maîtrisée dès la prise de vue par le boîtier lui même est franchement la bienvenue lorsqu’on veut convertir en jpeg un dossier de NEF 14 bit, très simplement et assez rapidement avec viewNX quand on a un impératif de productivité et peu de temps devant soi.

    • Le D300 reste très bon même au dessus de 3200 iso.

      J’ai fait un test hier soir à 4500iso et le résultat est pour moi bluffant. Il faut dire que Nikon avait mauvaise réputation sur le bruit iso bien mieux contrôlé chez Canon. Il viennent au moins de combler le retard.

      Voici l’exemple à 4500 iso, la haute résolution est dispo via un bouton au dessus de l’image idem pour les exif.

      Voir en ligne : http://www.lucnix.be/main.php?g2_it...

    • Un très bon article, fait par des astronomes, très technique notament sur la sensibilité ISO et le bruit qui dit (je fais un extrait) :

      "qu’une sensibilité affichée de 6400 ISO sur le Nikon D3 numéro 2 (14 bits), correspond à une sensibilité ISO de 2400 ISO pour le 40D (14 bits) "
      Donc là il y aurait tromperie marketing.
      l’article :

      http://www.astrosurf.com/~buil/nikon_test/test.htm

      Cet article est particuliérement intéressant, on y apprend que Nikon fait effectivement un traitement interne sur le RAW ce que ne fait pas CANON - Donc le RAW Nikon n’est plus réellement du fichier brut ( donc pas utilisable pour les astronomes ), mais par contre donne immédiatement des images "photo normale" bien meilleures par ce traitement interne.

      Voir en ligne : ELEMENTS DE COMPARAISON DES NIKON D3/D300 ET DU CANON 40D

    • Il faut se méfier de tests de comparaison, sur le Net, qui sont financés par ... Canon. On peut faire parler les chiffres, mais aussi les images comme on veut. La démarche de Canon est vraiment incorrect ici, et certains sites (ou blogs) démarchés se sont offusqués et ont vivement refusé la manoeuvre. Sur les sites "achetés", on voit deux photos identiques pour comparaison, mais pas de pot, la mise au point est mauvaise sur l’exemplaire Nikon, alors que l’on teste le bruit par exemple : l’apparence photo est alors forcément mauvaise pour le Nikon, même si le test semble objectif en donnant l’égalité sur le bruit. Ces tests subtils et fourbes sont particulièrement préjudiciables à Nikon. Seules les revues photos bien connues me semblent produire des tests valables.

      Gérard

  • Un grand merci pour cet excellent comparatif. Je suis sur le point de quitter Canon pour le D300 et cet article ma conforté dans mes appréciations.
    Jean-Charles

    Voir en ligne : http://www.le-dodu.ch

  • Très bel article, simple et étoffé à la fois. Il répond aux questions d’un "prosumer". L’approche est pratique plus que théorique,ce qui est précieux.
    Excellent.

  • Je trouve votre comparaison très bien faite, mais je ne comprends pas pourquoi vous comparer un D300 avec un 40D ??
    Rien qu’au nivea uu capteur, l’un est full frame, l’autre pas...

    J’aurais plutôt trouvé intéressant de comaprer le D300 au 5D...
    Cela me semble plus "équitable" pour canon.. car le 40D quoi qu’on en dise, ne fait pas le poids face au D300... Il faut savoir le reconnaître, Nikon a fait très fort.. et tant mieux, cela va je l’espère permettre à Canon de s’activer un peu, démocratiser ses prix et sa technologie trop longtemps restées à disposition des plus nantis...

  • Parti pris et test biaisé.

    N’importe quoi !

    • Ben oui ! autant comparé le nouveau Canon 450 AVEC le Nikon D300 ?!! il faut le reconnaître et, pour le moment, le D300 EST LE MEILLEUR sans avoir ... de concurrent immédiat ..

    • oui, certes... Mais tout le monde ne peut pas se l’offrir ce D300, ni les optiques Nikon...

      Pour le prix d’un D300 et d’une optique, tu peux t’offrir un EOS 40D avec l’extraordinaire grand angle 10-22 et encore 2 autres zoom...

      Heureusement que Canon pro pense aux photographes un peu fauchés !

      A méditer !

    • L’auteur anonyme de cette intelligente remarque "Parti pris et test biaisé.
      N’importe quoi !"... brille par sa pertinence !

      Ce test est le premier du genre et le plus intelligemment mené qu’on ai vu depuis longtemps ! Avec aucun parti pris (chacun peut en juger), l’auteur ne mâche pas ses mots ni avec Canon, ni avec Nikon...

      Tout est sur la table, à chacun de faire ses choix !

    • Objectivement, de quel choix dispose le professionnel ou l’expert cherchant un boîtier :

      - accessible financièrement
      - délivrant au moins 6 images secondes
      - disposant de larges gamme optiques et d’accessoires

      Il n’existe que deux boîtiers répondant à ces critères : Le D300 et l’EOS 40D...

      Il est donc fort logique de les opposer de les comparer ! Tout simplement car de nombreux photographe ne peuvent qu’hésiter entre ces deux là...

    • En définitive, arrêtons de comparer pour comparer ! définitivement, Canon ET Nikon sont de beaux boîtieurs répondants aux besoins d’un amateur averti ou d’un semi-professionel ( sinon, on parle de dos numérique Phase One de 42 mégapixels ...).
      Nous sommes dans la "Cour des Grands" : encore ET Canon ET NIKON "fondent" leur propres lentilles ; les deux marques ont un passé d’expérience irremplaçable ! Nous pouvons parler d’une saine émulation et c’est d’autant mieux !
      Souvent comme pour une marque de voiture, on reste fidèle à la marque ; Nikon fera telle(s) chose(s) sans doute mieux que Canon et vice-versa. Canon est le seul réflex (sauf erreur) à offrir un 21 mégapixels en DSLR et Nikon pas ... Est-ce Nikon moins bon pour celà ?
      Par contre, on ne peut pas comparer dans l’absolu trop de différence (Nikon D300 12 mégapixels <=> 10 pour le Canon D40 + écran 230,000 pixels Canon <=> 900,000 pixels pour Nikon).

      Il faut faire attention ....

      Bref, je crois qu’il y a des avis vains et ... stériles ...

      JE REPETE : nikon d300 NE peut PAS AU MEME NIVEAU QUE D4 ...

    • Désolé de ne pas te suivre sur cette pente, du "tout est bien" et "tout se vaut bien"...

      car mon budget est limité (je suis étudiant), et ma passion de faire des photos est sans limite !

      Pour moi il est vital de savoir si le D300 vaut vraiment le coup... Grâce à cet article j’ai découvert que oui.... mais que malheureusement je ne pourrais pas suivre au niveau des optiques !

      ... j’ai finalement changé d’avis pour l’EOS 40D, grâce à ce comparatif aux petits oignons et en toute connaissance de cause !

      Avec la différence de prix je m’offre un 60mm macro en plus et quelques billets de TGV pour partir faire des images...

    • Alain, bravo pour ton choix ... que dire de plus ? NIKON : c’est plus cher et je ne suis pas un étudiant (excuses-moi) l’écran 900,000 pixels à 3’’ est un véritable régal ; la maîtrise exceptionnelle du "bruitage" du D300 est là ! Voilà donc un comparatif sans doute nécessaire pour des premiers venus en numérique mais pour ceux qui ont déjà un Nikon ou Canon, ils revendent chaque fois tous leurs objectifs ?? Je trouve ridicule de parler de billets de TGV dans le choix d’une marque.. C’est du n’importe quoi ! Tu as commandé un D40 et une fois en possession d’une marque, tu continueras dans la marque mais il faut aller voir ce que les autres font et SAVOIR RECONNAITRE ce qui, pour un moment, est meilleur ..
      Le prix est là : on paie ou pas ; le reste n’est que vaine discussion.
      Ici plus bas, un lien de photos en 3200 iso avec NIKON D300

      Voir en ligne : Tour Japonaise et Pavillon chinois à Bruxelles.

    • Désolé, je suis du même avis qu’Alain !

      Même si ce Nikon est un poil meilleur, le saut qualitatif ne me semble pas valoir la dépense (si l’on prend en compte les 600 € de différence + la différence de prix sur les objectifs qui est souvent énorme)...

      Et je pense que le Canon est un meilleur choix si votre budget est limité !

      Par ailleurs se déplacer sur le terrain coûte des sous... Que ce soit essence ou billets de TGV et en hôtel, et je comprends très bien la position d’Alain ! Se ruiner pour un appareil et ses objectifs pro et ne plus avoir d’argent pour aller faire des images, voilà la façon la plus bête de gérer son budget photo...

      Il faut savoir en effet que tous les photographes ne sont pas riches et célèbres !

      Par ailleurs cette histoire de valeur ISO est du pipo complet ! Lire cette page extrêmement crédible et argumentée :

      http://www.astrosurf.com/~buil/nikon_test/test.htm

      " Le bruit de lecture des capteurs CMOS Nikon et Canon sont très similaires. La forte sensibilité ISO affichée par Nikon est une question de marketing. Dans les faits le capteur CMOS du Nikon D3 (et aussi le capteur CMOS du D300, d’origine Sony) est de très haute qualité, mais au final, Nikon se hisse au niveau de la technologie Canon et rattrape seulement son retard. "

    • Tout à fait d’accord, comme j’ai pu le lire autre part, avant lorsqu’on achetait un boitier, on le gardait presque tout la vie ! mettre trop d’argent dans un boitier pour moi est un peu une folie, je connais des pros qui utilise le 30D et 400D et qui sortent des très bon tirages et qui gagnent leurs vies. Par contre, il ne faut pas lésiner sur les objectifs qui sont bien plus important que le boitier lui même. Après le rêve pour certains serait un 5D ou un D3 mais faut le rentabiliser après..

    • Mon budget était aussi limité car j’aurais bien voulu sans doute acquérir un 5d ou un 3d ; on ne sait pas tout souffrir et un chacun regarde selon son budget ; si un étudiant ne sait se "payer" qu’un 40d, bon ben et alors !!! que l’on arrête de casser les pieds de lecteurs pour inclure des soi-disantes économies à faire pour prendre le TGV au moment de choisir un boîtier : une inepsie totale d’esprit. C’est un argument fallacieux. J’ai un ami qui tire des photos extra-ordinaires encore avec un Coolpix Nikon ; un autre utilise un Canon 300d et obtient des photos superbes .. et gagne sa vie .. mais celà n’a rien à voir avec tel ou tel boîtier : ce sont leurs qualités de photographes qui les font sortir du lot ; un boîtier Nikon D300 ou un Canon d40 ne feront pas de vous un "meilleur" photographe... En définitive, ayez du respect pour l’auteur de cet article qui a réussi à convaincre des amateurs pour le D40 ou le D300 ; laissez le droit aux gens de payer ce qu’ils veulent et le reste n’a pas d’importance ; au passage, c’est très fort d’inclure un lien URL qui ne fonctionne pas (astro bazar que tout le monde s’en fout) ; pour avoir eu dans les mains des boîtiers Canon, je préfère donner 400,00 € (et non 600,00 €) en plus et avoir un boîtier hyper fiable. C’est mon choix personnel et j’entends au travers de mes messages de le faire savoir. Droit d’expression élémentaire.

    • Voilà qui est réparé !

      http://www.astrosurf.com/buil/nikon_test/test.htm

      Tous les photographes un peu pointilleux seront très intéressés !

      Extrait :

      Les boitiers Nikon D70, D80, D200 réduisent le bruit en filtrant numériquement l’image au delà d’un temps de pose de 1 seconde. Le gros problème est que ce filtre numérique s’applique aux fichiers RAW, ce qui rend ces derniers inutilisables pour une exploitation sérieuse en imagerie astronomique (les étoiles faibles sont effacées en même temps que le bruit !...).

      C’est la raison de la suprématie de Canon dans le domaine de l’imagerie astronomique, les boitiers de cette marque délivrant un vrai RAW, apte à un traitement d’image poussé. Qui plus est, les capteurs CMOS de Canon génèrent un signal thermique plus faible de deux ordres de grandeur par rapport aux boitiers Nikon équipés des CCD Sony (D70, D200), ce qui est déterminant lors des poses longues en astronomie

      (... )

      Conclusion

      Le bruit de lecture des capteurs CMOS Nikon et Canon sont très similaires. La forte sensibilité ISO affichée par Nikon est une question de marketing. Dans les faits le capteur CMOS du Nikon D3 (et aussi le capteur CMOS du D300, d’origine Sony) est de très haute qualité, mais au final, Nikon se hisse au niveau de la technologie Canon et rattrape seulement son retard.

      Le comportement des appareils Nikon et Canon est radicalement différent en longue pose :

      - Chez Nikon, le pixels chauds sont elliminés par un traitement numérique sophistiqué en dehors du capteur. Lors du retrait logiciel des points chauds le signal dans l’images RAW des pixels voisins est aussi affecté. On connait les dégats en astronomie de ce type d’algorithme : les étoiles faibles sont aussi supprimées et l’image perd totalement ces qualités photométriques sur les objets ponctuels.

      - Chez Canon, le signal thermique est réduit au niveau de chaque pixel par un processus de lecture différentielle du capteur. Le niveau du signal thermique mesuré en sortie de capteur est extrémement bas. Le résidu peut être elliminé efficacement lors du prétraitement des images (simple soustraction d’une carte du signal d’obscurité).

      Il est dramatique de constater que Nikon a régler le problème du bruit thermique en filtrant numériquement les fichiers RAW (qui ne sont dont pas de vrais RAW au sens strict du terme !). Ce traitement peut surement satisfaire les utilisateurs diurnes et il n’est pas question de remettre en cause les qualités de ces nouveaux boitiers pour l’application principale pour laquelle ils ont été conçus.

      Mais en reconduisant la même erreur faite sur les D70 et D200 (équipés de CCD) sur les nouveaux boitiers équipés de CMOS, Nikon semble divorcer une fois de plus avec la communauté astronomique. Il faudra bien sur confirmer cette appréciation avec des tests sur le ciel, mais à moins de pouvoir débrayer le traitement interne, la situation est préocupante.

      Aujourd’hui les boitiers Canon et Pentax, en offrant un vrai RAW, sont probablement les seuls utilisables pour faire de l’astronomie efficace et avancée.

    • Ah ! On est bien loin de la substantielle moelle de l’article avec cet article sur l’astronomie ... En plus, il est reconnu qu’il est difficile de prendre des photos de ciel en Europe tellement les nuits sont "polluées" par la lumière des autoroutes et des villes. En plus, on est très loin des considérations du petit étudiant qui épargne d’abord pour prendre son tgv et ensuite pense à son nouveau boîtier.
      Excellent ce papier d’Astro stroumpf où vous avez à faire des branleurs dans leur dans leur petit coin ... Ah ! on touche un grand public là … bravo encore du respect de l’auteur qui essaie de donner une comparaison objective entre un Canon D40 et un Nikon D300 … Edifiant ….
      Décidément, c’est du n’importe quoi ... Canon : le boîtier du prolétaire français ? Nikon : une marque qui tient dans l’homogénéité et ... cela dérange beaucoup. Moi, j’en ai pour mon argent avec mon Nikon D300 et je sais pourquoi.

    • un peu de respect, ce n’est pas parce que tu n’es pas astronome que tu dois dénigrer ceux qui font de la photo astronomique

      perso je fais photos urbaines, mais je trouve que des conditions aussi "extremes" que l’astronomie montrent bien les limites des machines

      tu es libre de tes choix, mais les autres aussi
      le grand public, ce n’est pas que toi ! ;)

    • Un astronome amateur vous a mordu quand vous étiez petit ?
      Plus sérieusement, un appareil photo doit répondre aux besoins prrincipaux de qui l’utilise, budget compris. C’est à chacun de faire son choix et chacun a le droit d’exprimer son besoin.
      Et je ne laisse pas le droit à qui que ce soit de dénigrer mes besoins sous prétexte que je ne fais pas partie de la majorité. Surtout quand la majorité de la minorité dont je fais partie se pose les mêmes questions que moi.
      L’auteur a effectivement présenté là un excellent comparatif qui m’a aidé à faire mon propre choix (par rapport à MES besoins), mais cela n’empêche pas que j’ai parfaitement le droit de me poser des questions par rapport à mes besoins spécifiques. Car les réponses à ces besoins déterminent aussi mon choix, que vous le vouliez ou non.
      En tout cas, c’est faire preuve de bien peu d’ouverture d’esprit que de réagir ainsi aux interrogations de ceux qui pratiquent l’astronomie en ciel profond. C’est en effet un réel problème qui nous est posé là par rapport à ce qui pouvait se faire avec l’argentique.
      Quant à traiter les astronomes amateurs de "branleurs", sachez qu’ils sont bien plus nombreux que vous ne le pensez, que la photographie du ciel profond relève souvent du quasi-professionnalisme, et que pas mal d’astronomes amateurs travaillent en étroite relation avec les professionnels pour la bonne et simple raison qu’ils peuvent couvrir le ciel plus facilement (Savez-vous combien d’astronomes amateurs participent au suivi si important des satellites ? Et combien ont découvert des comètes - et là,une étoile qui est "nettoyée" de la photo, c’est dramatique parce que ce pourrait être, justement, la comète du siècle - ?).
      N’oubliez pas non plus qu’il existe des astronomes amateurs à travers le monde entier... Donc, non, nous ne sommes pas quantité négligeable et le premier constructeur qui nous fournira un appareil qui répond à nos besoins de "branleurs" sans qu’on ait à le trafiquer se fera une publicité du tonnerre !

  • Pour ma part, j’attend le ... D400 Full frame qui serai (sera ?) un D3 "déprofessionalisé"

  • Super,

    Photographe reporter depuis peu, je commencais a trouver les limites de mon 400d et je ne savais pas quoi faire quand au choix de mon nouveau boitier (canon ou nikon) pour me lancer dans une gamme expert... aujourd’hui je sais... merci

    super article !!!!!!!!!!

    • J’ai lu les grandes lignes de tous vos commentaires et je réalise que toutes vos critiques et toutes vos interrogations figurent justement.... dans ce test.
      Alors au lieu de chipoter sur la taille du capteur, les 12 ou 14 bits et les pixels chauds, relisez cet article, au calme et en ayant mis votre mémoire sur ON !

      A bon entendeur (euh.... lecteur)

  • Mon 1er NIKON date de 1973 et il fonctionne toujours .
    Je viens d’acheter le D300 et saperlipopette : une vraie bombe !!!
    35 années de fidélité et aucune envie d’aller voir chez Canon si l’herbe est plus verte .

    Pour être honnête , j’avais envisagé un tour chez Leica ou Hasselblad , mais c’était à l’age de l’argentique ....

    • Au départ, j’avais un Nikkormat (increvable) : j’ai testé quelques appareils Canon et ... ils sont tous tombés en panne (et je peux le prouver avec des écrits !) ; Pourtant, les objectifs de Canon sont excellents mais les boîtiers de Canon ne sont pas homogènes ; il y a toujours un "mais ..." Nikon est sans doute moins technique que Canon mais il est résolument fiable ! Je possède un NIKON D300 depuis 2 mois et je suis absolument satisfait !! Je regrette mais Canon peut aller se rhabiller ! VIVE le Nikon D300

  • Je viens de découvrir le site et je suis tout à fait impressionné par votre approche de ce test : du concret, du vécu (me semble-t-il), du terre à terre, pas de bla-bla sur des mires et des théories d’optique et de colométrie que l’utilisateur lambda ne sait pas interprété (moi compris).

    C’est ce que j’appellerais un "test de photographe".

    Bravo et à bientôt : votre site est dorénavant parmi mes signets.

    • Je trouve les criteres presque tous assez subjectifs (prise en main, menu experts, utilisation pas experte, etc...).

      En gros, je retiens donc que :
      - Nikon serait supérieur en expérience utilisateur
      - Canon a la suprématie technologique mais se ferait rattraper
      - Les objectifs Canon font la différence en termes de choix
      - Les prix de Canon permettent de changer de boitier plus souvent

      Et pour finir, tout ca est un peu futile. Il y a de la concurrence, c’est tres bien. Apres tout Canon a investi sur les CMOS, innové avec le full-frame numérique, et si Nikon s’y met aujourd’hui avec son capteur Sony, et ben tant mieux pour nous. Apres la qualité de la photo dépend assez peu de l’appareil au final je trouve mais surtout de l’artiste...

    • Et bien vous avez parfaitement résumé cet article ! Bravo... Vous devriez être journaliste.

    • Merci pour cette excellente comparaison, basée plus sur la pratique que sur la théorie, et surtout effectuée par un photographe et non un technicien.

      En 1972, mon premier appareil était un Nikkormat. Offert et non choisi. Je suis resté nikonniste par la force des choses et non par profession de foi. J’aurais pu tout aussi bien devenir canoniste et, heureux de l’être, le rester jusqu’à ce jour.

      Votre analyse comparative m’a permis d’une part d’apprécier plus précisément les quelques détails qui séparent (si peu) ces deux merveilles de la technologie et d’autre part, d’apprécier plus justement les nombreuses similitudes qui rapprochent ces instruments. Grâce à ces outils, nous pouvons aujourd’hui capturer un tout petit peu mieux, et surtout beaucoup plus facilement, les instants auxquels nous désirons donner une importance personnelle.

      Canon ? Nikon ? C’est pour moi Arabica et Robusta : une affaire de goût personnel.

      Merci à vous de nous avoir montré si pertinemment ce qui les distingue. Distinguer dans le sens de "caractériser" et non de "différencier". Mes félicitations pour la qualité de cette analyse.

    • Pardon de jouer les pointilleuses... mais il me semble que Robusta c’est TOUJOURS imbuvable et qu’ARABICA, sous toutes ses déclinaisons c’est incomparablement supérieur... Or, si j’ai bien compris, pour le nouveau venu Canon ou Nikon c’est presque une question de hasard et ensuite, on y reste à cause des objectifs. Dont acte...

      Alors qui m’aide à résoudre le problème suivant (sachant que moi, avant c’était Olympus... et que j’ai décidé de changer ! Na ;-)

      Décision à prendre d’urgence, avant le 15 mars... j’étais convaincue pour le Canon 40D, et voilà que vient de sortir le 450D... bon (question marketing dit l’un d’entre vous... frontière ténue à ce niveau semble-t-il ???) le 40D c’est un presque pro, 450D c’est un super amateur ... Mais, réflexion de néophite, où est l’exacte limite ? Question de logique : si le 450D bénéficie des toutes dernières avancées technologiques de Canon (par exemple s’il a le système anti-poussière du 40D et non celui du 400D), pourquoi ne serait-il pas finalement aussi bon que le 40D ???

      Bien sûr c’est trop tôt, aucun test encore sur le 450D, juste des "copier coller" de la doc fournie par le constructeur... Rien que ressemble à ce remarque comparatif (un vrai plaisir, clair, simple, évident, exhaustif, intelligent, enfin bref merci !!!)... Alors, avez-vous des idées ? pouvez-vous m’indiquer des liens intéressants ??? Je vous le rappelle, je dois me décider avant le 15 mars... ben oui, y a un anniversaire en vue !!!
      Merci à tous...

    • La différence de 2 megapixels est assez négligeable...

      Par contre l’EOS 40D a un meilleur viseur, mais est également plus lourd et encombrant !

      L’EOS 40D shoote en rafale à 6,5 images / sec. Alors que le 40D seilement 3,5...

      En résumé l’EOS 40D est beaucoup plus pro et propose plus de fonctions !

    • Bonjour.

      Désolé pour le 15 mars, mais Canon nous a indiqué que c’est à partir de la mi-mars qu’elle pourra nous confier un EOS 450D pour test. Vous dites que pour le nouveau venu c’est Canon ou Nikon... et bien non, pour qui ne dispose pas d’optiques, Olympus, Pentax et Sony ont des modèles au moins aussi intéressant, du moins si l’on met le D300 à part. Sinon, d’accord avec vous pour l’Arabica !

      Plus sérieusement, il faudrait savoir ce que vous photographiez pour vous conseiller avec plus de pertinence. Le mode rafale du 40D est peut-être un atout déterminant pour vous.
      N’oubliez pas non plus que le 40D est plus solide, protégé contre l’humidité et qu’il présente une sensibilité de 3 200 Iso.
      En son temps, j’ai eu à choisir entre le 400D et le 30D et j’ai opté pour le 400D, malgré la visée moins bonne et la tenue prise en main moins plaisante, simplement parce que la différence de prix m’est apparue trop élevée, sans bénéfice significatif en termes de qualité d’image. A voir si la confrontation EOS 40D et EOS 450D montrera une différence qualitative marquée.

      Laurent Katz

    • merci pour vos deux réponses... je suis très sensible à l’argument viseur (1ère réponse et 2ème), et aussi prise en main (bien qu’il s’agisse du 400D dans votre réponse, j’imagine que 450D ce sera pareil)... Non le mode rafale n’est pas, a priori, un argument pertinent pour moi. Je ne fais que de la photo "amateur se voulant éclairé" !!! et pratiquante depuis ma plus tendre adolescence !!! Autant dire que quand j’ai commencé, la cellule qu’on braquait sur le sujet au lieu de se livrer à des calculs terrifiants, était déjà d’un modernisme ébouriffant le jour où on pouvait se l’offrir !! Plus sérieusement prise de vue, certes, mais aussi beaucoup de travail ensuite sur les photos avec Photoshop. Voilà ma pratique actuelle.
      A vous lire, il me semble que le 40D serait sans doute un meilleur choix... Sauf à admettre que pour un simple amateur, le 450D est déjà un bien bel engin ??? Et quand même plus économique ? Le 40D c’est pour se faire plaisir, mais est-ce vraiment justifié dans mon cas ?

      Certes il y a d’autres choix de marques (ouf !! on échappe de justesse au duopôle !!! très à la mode en ce moment ) mais le choix des objectifs Canon, à des prix tolérables, et d’une qualité qui semble communément reconnue, me semble un argument suffisant pour retenir Canon ??? Enfin j’ai tenté de faire un synthèse des avis lus sur ce sujet ! Quelle prise de tête ! Merci encore de votre aide

    • Tout d’abord bravo pour cet article.
      Moi non plus le mode rafale ne m’intéresse pas particulièrement, mais je suis allé prendre ces 2 boîtiers en main et là j’ai compris que leur rapidité de réaction était pour moi un atout non négligeable.
      Je retrouve et peut être plus encore avec le Canon la rapidité de mon Leica pour saisir l’instant précis.
      Rien a voir avec mon ex10D ou mon 400D.
      Ce qui m’a amené à venir les prendre en main c’est que la qualité de mise au point du 400D qui est certes en progrès par rapport au 10D ne me satisfait pas avec mon 70-200. Là je pense qu’avec le 40D il y a un vrai progrès et pour moi c’est bien plus crucial que n’importe quelle autre qualité de pixels ou je ne sais quoi.
      J’ai pris en main le D300, superbe, pas forcément indispensable mais il a un touché qui ... un peu mon Leica, c’est peut être ma main qui le sent bien ;-))
      Plus raisonnablement ce qui me ferait pencher vers ce modèle c’est précisément la gamme optique ... oui moi aussi je la trouve trop chère mais que penser j’ai un 17-40, très bon mais de range un peu court, que j’ai finalement complété par un 17-85 très plaisant mais moins bon sur certaines focales, bref un casse tête que je verrai bien solutionné par le 16-85 Nikkor.
      Sauf que je ne sais pas par quel modèle remplacer mon 70-200 4L sans m’encombrer du très coûteux 70-200 VR.

  • Juste un commentaire général... j’ai en son temps remercié l’auteur de l’article pour la qualité de son test, super !
    Je voulais (ayant découvert ce site il y a peu) saluer aussi la qualité des commentaires : bravo à tous !!!! c’est rare les commentaires d’une telle qualité, technique certes, mais aussi syntaxique et orthographique... Je vous jure, ça fait du bien !!! ça change de certains forums où une traduction préalable s’impose ! Et en plus, on apprend plein de trucs ! Merci à tous.

    • Vous avez su, Ariel, non seulement remarquer mais également saluer la qualité syntaxique et orthographique des commentaires laissés par la grande majorité des lecteurs.

      Qualité que j’interprète comme une volonté, tant soit peu inconsciente, de la part des "commentateurs" de remercier Jean-François Vibert et de lui montrer le respect éprouvé pour la valeur de son travail d’analyse.

      Et comme vous, chère Ariel, je salue moi aussi toutes celles et ceux qui ont pris la peine de s’exprimer en une langue simple et correcte.

  • En vous lisant j’ai vraiment l’impression que la photo s’est subitement scindée en deux mondes, (depuis le numérique), les "fous dingues" de technologie et les éternels amoureux de belles images. Moi, je reste un passionné d’image, et "seul" le resultat me fait "bander", certainement pas les manuels qui font plus de 200 pages, excusez ma franchise. Thierry.

    • Tout dabord, un grand grand bravo pour cet exellent article. Vraiment agréable a lire et très riche (sans les blabla sur les mires...).
      Pour ceux qui hésitent, je vous conseille tout simplement de vous rendre dans un magasin et de prendre en main les deux boitiers. "S’approprier" un boitier passe aussi par ce contact. De plus, comme il a été dit dans l’article la moisson 2008 est vraiment excellente et quel que soit le boitier ( surtout entre 300D et 40D) vous serez plus que ravis. Surtout si l’on considère que le plus important reste la qualité du photographe suivi de celle des objectifs.
      Cependant, le viseur "100%" et l’ecran plus lisible du 300D me semblent être des arguments déterminents. Ajoutez a cela une construction tout temps plus aboutie, je trouve que le 300D mérite largement les 400 € d’écart. Après si en effet vous disposez d’un parc d’optiques complet Canon, une "migration" ne se justifie absolument pas.
      En tout cas merci pour l’article.

    • mdr
      Il à la classe le mec
      et generalement si on s’occupe de la technique
      c’est pas pour tricoter des pulls en general
       :))

      PS. C’est la meme chose pour les peintres ou les pilotes de rallyes
      la technique est importante

  • en tant qu’ amateur je suis stupéfait par ce dossier car j envisage de passer de bridge a réflex et je suis très intéressé par ces deux réflex mais faut il attendre que les prix baissent . je m’ intéresse aussi au canon 450d pouvez vous me conseiller en sachant que j adore les photos de nuit et bien sur les traditionnelles (portrait, famille, voyage,panoramique)et et j aimerais bien faire du macro et photos sportives. les objectifs sont une de mes lacunes merci pat

  • Et la notion de service dans tout ça...
    Petit retour en arrière, dans les années 80 Nikon était le roi chez les pros, j’ai fais mes début sur nikkormat puis sur FM et enfin F2. Au moindre soucis, Nikon prétait un boitier ou changeait un pièce à l’oeil... Le F3 est arrivé et aussi le EOS 1 et là... impossible chez Nikon de se voir préter un boitier pour évaluation alors que chez Canon... J’ai donc usé un certain nombre de EOS 1 avant que le numérique arrive et là... Retour en force de Nikon avec le D70 et pas grand chose chez Canon je switche, très satisfait du D70, arrivée du D 200, moi acheteur et là... Attente très longue, langue de bois de Nikon, ça va venir, etc ça avec le 5D qui pointait le bout de son nez, et là, relangue de bois de Nikon : "Jamais de Full Frame chez Nikon" ayez confiance changez vos optiques et lachez l’affaire. Las j’ai reswitché sur un 5D.

    Tout cela pour dire que Nikon ne fait plus que du positionnement Marketing et que je l’aurais franchement mauvaise d’avoir acheté un D200 il y a un an pour découvrir quelques mois plus tard le D300 et le D3 avec son Full Frame et de fait mon parc optique à l’eau.

    Je n’oposerai pas ici deux visions, mais vivant de la photo je préfere avoir a mes cotés un fabricant à l’écoute des pros et de leurs problèmes plutot qu’un fabricant à l’écoute de ses communicants.

    • Le service Canon est bien sur excellent, j’en savoure encore le gout avec une quinzaine d’optiques manuelles (dont 50/1.2L 24/1.4 85/1.2 135/2 ...) et six boitiers devenus obsolétes en moins de 5 ans (ex : T90 et sa pile interne soudée sur un circuit qui vous lache au bout de trois ans, et son obturateur aux piéces indisponibles moins de cinq ans après son arrêt), j’avoue préférer les défauts de service Nikon et pouvoir utiliser mes optiques pendant cinquante ans !

    • Tant mieux pour vous. Dans 50 ans je serai mort et comme vous semblez avoir connu le T90 (1985 ?) vous serez sans doute mort aussi. Allez... sans rancune, je ne me battrai pas pour une marque, je constate juste que j’ai perdu moins d’argent avec Canon. Et une petite info pour conclure, nous sommes passé au XXI e siècle :-)

    • Vous n’oublierez pas de me donner l’adresse de votre poubelle quand vous jetterez vos optiques des F2 et nikkormat de 1970-75 ainsi que de votre d70, mon d300 pourra s’en satisfaire (Voir www.kenrockwell.com). Pour ma part ainsi que pour tout autre non professionnel les avantages que vous citez sont indisponibles, et ma perte Canon en 1990-92 fut sèche, malgré les promesses, leur SAV n’a jamais respecté son contrat. Dernier point, il faut aussi faire la part de ce qui revient à l’importateur et au constructeur, même si c’est une filiale, tant pour l’un que pour l’autre. Au fait DX nikkor et EFS canon = même combat.

  • Bonjour,

    Autant l’avouer tout de suite, je suis un vieux Nikoniste (et ancien photojournaliste), qui, après un long crochet (dans l’argentique) entre moyen format et 35mm télémétrique va revenir au reflex de petit format et se convertir totalement (hum, sauf en ce qui concerne quelques pièces de musée dont un Rolleiflex doté d’un Planar f/2,8) au numérique...

    Le déclencheur fut l’achat par mon fils d’un Canon 30 D ...

    Excellent appareil au demeurant, mais quelque peu limité, acheté d’ailleurs par manque de budget pour un Canon 5D, à l’époque ou Nikon en était au D 200 et au D2 (X et H), tous en format réduit... et alors que les responsables de Nikon prétendaient ne pas vouloir passer au "full format"

    Le Canon du fiston m’a convaincu de la valeur des reflex numériques actuels (mais pas de la valeur intrinsèque de petits capteurs, on a ses vieilles habitudes...), de la qualité Canon même sur un boitier pas 100% pro (mais pas du respect du vieux client de la marque, car Canon a déjà fait le coup aux pros de passer sans réel pont des objos FD au système EOS et peut refaire ce genre de tour de cochon un jour où l’autre)...

    Avec la sortie simultanée du D3 et du D 300, je cessais donc de lorgner vers le 5D (dont le remplaçant se fait attendre un peu trop, ne serait-ce qu’aux fins de comparaison) pour revenir à mes premières amours... Avec l’excellente surprise de pouvoir utiliser (comme déjà sur le D 200) des optiques manuelles Ais, Ai et même transformées Ai, qu’on peut acquérir pour des sommes vraiment modiques et la perspective à plus long terme de les utiliser à leur champ angulaire nominal sur un futur D3 (trop cher pour ce coup-ci) et d’emblée sur le D 300, son petit frère, hélas encore au format DX.

    Bien que je trouve JFV plus qu’objectif pour un Canoniste, j’aimerais tout de même souligner cet avantage du D 300 sur le 40 D qu’il semble avoir oublié :

    La rétro-compatibilité étendue des objectifs : on peut monter sur un D 300 un objectif Nikkor F, certes transformé Ai (ce que pas mal de réparateurs font encore...) datant de... 1959 !!! ... Jolie performance qui sur un D 300 concernera plus en pratique les optiques et accessoires macro que les grands angulaires (pour cause de format DX) - à moins de tomber sur Nikkor 18mm qui couvrira alors le champ d’un 28 mm (27 en réalité)... Mais pour qui ambitionne ensuite de passer au format FX du D3, c’est un investissement qui ne se perdra pas. Et en ce qui concerne les objectifs grand angle (sur format FX s’entend) qu’on pourrait se procurer, j’avoue à partir d’un 28mm et pour tout objectif plus "large" de champ préférer de loin au plus perfectionné des autofocus une bonne vieille échelle de PDC bien complète gravée sur l’objectif...

    La gamme d’optiques Canon plus avantageuse que la gamme Nikon ?

    C’est à voir de près :

    Au préalable, disons que je me refuse tout net à prendre des optiques qui seraient incompatibles avec le plein format... Il est l’avenir des boîtiers semi-pro et pro à court terme.

    Mon fils est décidé à revendre son Canon 30 D et à partager avec moi le futur D 300 et, non content de perdre un max sur le boîtier (hélas un inconvénient lié à l’évolution rapide des numériques...), il va falloir perdre aussi sur le 17-85 f/4-5,6 EF-S IS et il en aurait été de même pour un passage au 5D, son successeur à venir ou encore l’inabordable EOS 1Ds Mk.III ...

    Exit donc les DX Nikon, dont le seul zoom réellement pro de la gamme est un 17-55 f/2,8 (bonne ouverture, fixe sur toute l’amplitude, qui caractérise en plus de la qualité d’image un vrai objectif pro) et qui, un 60 "Micro" mis à part, ne comporte aucune focale fixe à grande ouverture...

    Alors il faut prévoir très cher, que ce soit en Nikon ou en Canon (série L)... Ou bien passer chez... Sigma ! Fabricant qui a mis sur le marché un zoom 12-24 compatible FX (le seul de son espèce) qui équivaudra sur un D 300 à un respectable 18-36 et ne sera pas à revendre au passage à un boîtier FX... et compléter par un 24-70 f/2,8 (Nikon si on est friqué, Sigma autrement) équivalent à un 36-105 et terminer par un 70-200 f/2,8 et un multiplicateur 1,4... (105 - 300 f/2,8 et 147 - 420 f/4 respectivement en terme de champ sur D-300 avec le multiplicateur). Tous calculs faits et avec l’expérience que j’ai des objectifs Sigma, je pense d’ailleurs que pour moi ce seront tous des Sigma et non des Nikon (budget oblige)... Par contre, et pourquoi pas d’occasion, des focales fixes AF-D Nikon à grande ouverture viendront ultérieurement à leur secours si besoin est... On finira sûrement par un Sigma 300mm f/2,8 mais ce sera pour plus tard.

    La gamme Canon (de chez Canon) ne me semble pas mieux calculée... ni revenir moins cher en fin de compte si on exclue les EF-S dans une perspective de passage ultérieur au plein format...

    On cherchera vainement de toute manière le 17-85 f/2,8 constant compatible FX : le rêve qui couvrirait d’un seul coup les besoins courants des deux formats...

    De plus, au moins sur le Nikon, tout ce qui est macro (et donc préférable en map manuelle) est achetable d’occasion, de l’objectif au soufflet en passant par le bagues et chez Canon, pas la peine de chercher l’équivalent (au même prix) ce qui rééquilibre le budget pour un système réellement polyvalent.

    FPW

    • Merci pour ce commentaire très intéressant.

      Mais je trouve que vous enterrez bien trop vite les petits capteurs, qui sont complémentaires au Full Frame et très intéressants eux aussi !

      Certains objectifs Canon EF-S sont dignes des séries L par leurs qualités optiques !

      ET puis on pas forcément besoin de la douceur des arrières plan flous ( façon 5D ) sur toutes les photos non plus...

      Enfin tout les pros ne peuvent pas investir dans une gamme entièrement full frame. Et le coût de ces gammes reste prohibitif pour 95% des amateurs...

      Donc heureusement que ces petits capteurs existent ils nous rendent de fiers services !

      L’idéal est de travailler avec deux boîtiers : l’un Full frame et l’autre non... (Nikon D3 + D300 ou Canon EOS 5D + 40D)... Ceci démultiplie les possibilités de vos optiques (j’ai en majorité des séries L, mais aussi quelques EF-S, il n’y a pas de problèmes à cela : les L vont sur mes deux boîtiers et les EF-S restent sur le 40D).

      D’ailleurs cette diminution de la taille va bien dans le sens de l’histoire qui est à la réduction de la surface sensible au fur et à mesure que sa définition augmente...

      C’est exactement cette logique qui avait conduit Leica à passer du moyen format au 24x36 !

      Voir en ligne : Macandphoto.com

    • Bonjour J.F.V.

      ... Et merci de trouver ma (longue) prose intéressante

      Vous m’écrivez :

      >> Mais je trouve que vous enterrez bien trop vite les petits capteurs, qui sont complémentaires au Full Frame et très intéressants eux aussi !

      Certains objectifs Canon EF-S sont dignes des séries L par leurs qualités optiques <<

      Je vous suis sur ce terrain en terme de qualité d’image... Mais je constate avec regret (chez Nikon idem) que les deux maladies contractées depuis l’AF (c-à-d. avant même le numérique) par les marques règnent en maître sur les EF-S comme sur les DX : la "zoomite" et les faibles ouvertures nominales (qui plus est variables) ... Pas très "pro" tout ça... Je sais bien que sur un numérique on peut tripoter la sensibilité ISO apparente mais cela a ses limites et plus encore en format réduit (nous y reviendrons) et quid de la qualité de visée ?...

      >> Et puis on pas forcément besoin de la douceur des arrières plan flous (façon 5D ) sur toutes les photos non plus... <<

      Parfaitement d’accord... Le problème - non lié à la taille du capteur en théorie (cf. le 30mm f/1,4 de Sigma) - c’est la réalité des gammes d’objectifs dédiés au petit format ou compatible par leur focale avec lui... Zooms à ouverture fixe et correcte pour les focales couvertes se comptant sur moins que les doigts d’une seule main dans les gammes Nikon en gamme EF-S comme en gamme DX, absence d’objectifs fixes à grande ouverture dans des focales compatibles dédiées petit capteur. Et la nette impression que ce n’est pas prêt de changer (là encore nous y reviendrons).

      Examinons donc ce qu’on peut tirer de la situation actuelle :

      En réalité (si j’ai bien sais les problème du numérique, détrompez-moi si je ne suis pas dans le vrai), les constructeurs font face à deux facteurs limitants principaux :

      1 - Plus un capteur à une forte densité de photosites (et donc que ces derniers sont petits), plus les problèmes de bruit à haute sensibilité deviennent gênants et moins la dynamique de contraste est forte.

      Il faudrait donc pouvoir mieux filtrer et augmenter la dynamique de base des photosites de taille réduite pour combattre ce phénomène

      2 - Plus un capteur a une grande surface, plus il est réputé cher à fabriquer

      Ce qui est essentiellement un problème d’industrialisation.

      En pratique que constatons-nous :

      Si pendant des années les petits capteurs ont fait des progrès à pas de géant du point de vue de l’amélioration de la dynamique de contraste des photosites et que le filtrage du bruit a connu une spectaculaire amélioration, les dernières nouveautés Canon ou Nikon montre des progrès nettement moins sensibles dans ce domaine... Bref ça marque le pas... Un D 300 rend à 6400 ISO sur le plan bruit la même chose qu’un 40D poussé à 3200 (mais un D3 est encore utilisable à 6400 avec grosso-modo les mêmes résultats...) ... La dynamique des petits capteurs est toujours inférieure à celle des pleins formats... Passer à un stade vraiment supérieur exigerait sans doute pas mal de R&D sinon une nouvelle technologie... Notons au passage que c’est la densité de pixels qui crée le problème car le Canon EOD 1Ds Mk.III est - selon les essais publiés - assez mal placé dès des sensibilité supérieures à 640 ISO !!!

      A contrario, le Canon 5D (pour un semi-pro) et le Nikon D3 (pour un reflex pro) sont dans leur gamme respective bien plus abordables que n’étaient les EOS 1Ds Mk.II et bien plus abordables que leurs prédécesseurs pros en format réduit...

      Ce qui semble prouver que les problème d’industrialisation de la production de capteurs plein format sont bel et bien en voie de règlement (même si ils restent plus chers dans l’absolu, ils deviennent de plus en plus abordables). D’ailleurs la tendance à l’augmentation de la taille des capteurs s’étend aux compacts avec la sortie du Sigma en APS-C et au moyen format (Hasselblad annonce pour bientîot un "vrai" capteur 6x6).

      Déjà pour le constructeur, cela signifie que dans les catégories pro et semi-pro + amateurs éclairés où on a eu de tous temps l’habitude de boîtiers assez coûteux et où proposer de petits capteurs supposerait qu’ils atteignent les performances des actuels plein format, le coût d’une R&D permettant une accélération rapide des progrès serait élevé, alors que monter de manière systématique des capteurs plein format est possible dès aujourd’hui ou presque sans grever les prix de vente outre mesure (en réduisant un peu les marges, certes) ... On peut envisager AMHA que la prochaine génération de D XXX chez Nikon recevra presque certainement un capteur plein format.

      De plus, développer des optiques à vocation pro en format DX ou EF-S redondantes du point de vue du champ couvert avec des optiques destinées au plein format coûterait très cher, surtout pour des fabricants comme Canon et Nikon qui disposent d’une gamme bien fournie issue de leurs argentiques 35mm... Les EF-S et les DX existants couvrent au contraire très bien les besoins des amateurs et ne demandent guère de sortir massivement de nouveaux modèles...

      Bref, on peut prévoir AMHA un sérieux ralentissement des nouveautés dans ces gammes, alors que la sortie de plein format pro (le D3 en tête) réclame au contraire une relance des optiques pour plein format.

      C’est pourquoi j’ai le sentiment que dans un futur très proche nos "deux grands" ne sortiront plus dans les gammes pro et semi-pro que des pleins formats et qu’investir dans des optiques EF-S ou DX n’est probablement pas le moyen le meilleur de pérenniser son investissement...

      >> Enfin tout les pros ne peuvent pas investir dans une gamme entièrement full frame. Et le coût de ces gammes reste prohibitif pour 95% des amateurs... <<

      Hélas non... Et c’est vrai aussi pour les amateurs avertis... Cela dit, les prix du neuf baisse constamment pour les reflex plein format... L’inabordable EOS 1Ds Mk.III est dans les 8000€, le IDsMKII coûtait à peu près 1000€ de plus et le Nikon D3 est en compétition directe avec le "pas tout à fait plein format" de l’EOS ID (tout court) MK.III dans les 4500€ ce qui correspond à peu ou prou 30 000 F : 10 000 F de plus qu’on payait un F4S argentique en son temps... On peut espérer que la génération suivante comble à la baisse cette différence... Ne parlons pas des semi-pro avec le 5D aujourd’hui disponible dans les 2200€... Le suivant devrait être dans les mêmes eaux mais cette fois dès sa sortie.

      >> Donc heureusement que ces petits capteurs existent ils nous rendent de fiers services ! <<

      Je suis moins sûr que vous qu’ils nous rendent service (pas d’un point de vue pratique, mais théorique) ... On peut se demander si - au vu des bruits circulant sur le coefficient de marge des fabricant - les pleins formats seraient si chers si eux seuls existaient :) ... Mais passons...

      >> L’idéal est de travailler avec deux boîtiers : l’un Full frame et l’autre non... (Nikon D3 + D300 ou Canon EOS 5D + 40D)... Ceci démultiplie les possibilités de vos optiques (j’ai en majorité des séries L, mais aussi quelques EF-S, il n’y a pas de problèmes à cela : les L vont sur mes deux boîtiers et les EF-S restent sur le 40D). <<

      L’un des grands avantages que je vois à la combinaison désormais classique reflex numérique et zooms serait justement de pouvoir se passer de deux boîtiers la plupart du temps... Mes vertêbres se souviennent encore du fourre-tout contenant un Nikon F2 motorisé, un FM motorisé et un FE plus une bonne demi-douzaine d’optiques... Avec un matériel fiable le transport de boîtiers multiples pourrait être au contraire évité.

      L’équipement que vous décrivez est évidemment "idéal" dans la période présente : le D3 avec le côté grand angle, standard et télé-portrait, le D 300 avec les grands télés... Mais c’est au pied du mur qu’on voit le maçon dit le proverbe et c’est en agrandissant en A2+ (ou plus encore) qu’on verra la différence...

      En sera-t-il de même dans trois ans (si les boîtiers numériques passent plus vite que les argentiques, les objectifs restent) ?

      >> D’ailleurs cette diminution de la taille va bien dans le sens de l’histoire qui est à la réduction de la surface sensible au fur et à mesure que sa définition augmente...

      C’est exactement cette logique qui avait conduit Leica à passer du moyen format au 24x36 ! <<

      Ce n’est plus vrai depuis bien longtemps et voici pourquoi :

      En argentique, malgré les progrès énormes de définition des films de dernière génération, la dernière tentative de passage à un format "subminiature" (en dessous de 24x36), l’APS a été un échec retentissant. Il en a été toujours de même, y compris pour le Minox (le vrai) qui utilisait le film ciné 16mm...

      En numérique reflex, la diminution de taille de la surface sensible ne s’est pas vraiment accompagné d’une miniaturisation proportionnelle du boîtier (comparez un Olympus OM-1 MD avec un Canon 30D)., sauf pour les boîtiers purement amateurs...

      La miniaturisation a ses limites ergonomiques.

      Le Leica avait a ses début surtout l’avantage de la "portabilité" en regard des chambres grand format de l’époque... Les résultats n’étaient pas époustouflants même comparés aux résultat obtenus par des petits formats. on en demandait d’ailleurs pas plus pour une repro au typon sur trame journal 80 dans la presse quotidienne de l’époque... Comme les premiers reflex numérique pro pour publier à la va-vite des photos de sport prises quelques années auparavant avec des Ektas poussées à 3200 ASA !

      Mais le numérique à venir nous offre la possibilité enthousiasmante de prendre des vues de la qualité d’un moyen format argentique avec l’équivalent d’un 24x36 dans quelques années... Que le matériel reste à la taille d’un 35mm argentique pour ce faire me paraît bien plus intéressant que de le miniaturiser en gardant au mieux la qualité actuelle des meilleurs appareils disponibles... Vivement un télémétrique numérique en plein format pour ce qui est de la compacité...

      En attendant, réjouissons-nous de la qualité de nos 40 D ou D 300 mais ne perdons pas du vue les évolutions les plus probables à venir...

      FPW

    • Oui, et bien pas grand chose à ajouter... Merci pour ce long développement très intéressant !

      Sans doutes les petits EOS 450D, Nikon D60 et Olympus e-420 n’auraient-ils pu être aussi petits et légers si l’industrie n’avaiet pas opté pour un format réduit (DX ou EF-S)... La technologie numérique est aujourd’hui assez avancée pour cela, ce qui n’était pas encore le cas à l’époque du film APS (arrivé trop tôt en fait).

      C’est ce que je voulais dire en disant qu’ils allaient dans le sens de l’histoire. Car il est vrai que ces minuscules appareils présentent des qualités d’images époustouflantes en regard d’un encombrement de plus en plus minimal ! Et cela s’avère pratique pour beaucoup de monde (moi j’apprécie les petits boîtiers)...

      En attendant, le Full-frame n’est pas mort (on attend d’ailleurs Sony au tournant)... Petits et grands capteurs peuvent cohabiter !

      A bientôt

      Voir en ligne : Macandphoto.com

  • Un immense merci pour ce sujet au combien délicat ! Une franchise et objectivité qui me plaisent énormément ! Pas tjrs facile d’être objectif face à un appareil d’une autre marque que celle qu’on utilise tous les jours !

    Tout est très clair et précis, dommage qu’on ne voit pas ceci plus souvent !

    Encore bravo et merci

  • Merci pour cet article très complet et pour lesquel les axes d’analyse fournissent un éclairage parfait.

    J’ai trois optiques canon d’une époque ancienne mais de bonne qualité(1980 environ). Je ne sais pas si elles sont compatibles ou si il est préférable d’avoir des optiques adaptées à la génération numérique ?

    Au niveau d’usage marcro, y a t il une différence au niveau des boitiers ? Des optiques disponibles ?

    Comme beaucoup d’autres commentateurs, je salue la qualite de votre article.

  • Comparatif très biaisé. Vous donnez l’avantage de façon aveugle à l’égard du D300.

    • Désolé pour les fan de Canon (si c’est votre cas), mais ce test a été écrit avec beaucoup de prudence...

      Cet EOS 40D n’était pas exactement au niveau du D300.

      Et avec un an de recule (ce test date de décembre 2007), je serais même un peu plus sévère avec le Canon EOS 40D, dont les faiblesses m’apparaissent encore plus clairement après un an d’utilisation.

      Pour autant je n’ai pas switché vers Nikon depuis un an. J’ai même acheté un EOS 50D qui redresse un peu la barre...

      Le Canon EOS 50D en décembre 2008 est ce qu’aurait du être l’EOS 40D face au D300.

      L’EOS 50D a aussi l’avantage de jouer dans la même équipe que le Canon EOS 5D qui est sans aucune hésitation le meilleur boîtier actuel en terme de rapport qualité d’image / prix (vous voyez que je ne suis pas pro Nikon).

      J’ai bien évidement prévu de m’en offrir un...

      Lire à ce propos quelques essais comparatifs réalisé en ce mois de décembre 2008 avec le Nikon D300, le Nikon D90 et le Canon EOS 50D :

      http://www.macandphoto.com/2008/12/nikon-d90-meill.html

      Alors ? Mmmm ? Foutaises toujours ?

      Voir en ligne : L’EOS 50D aurait du arriver à la place du 40D

    • Bonjour,
      Cette comparaison, les remarques de certains, et surtout le dernier commentaire de l’auteur, me laissent pensif..
      Le Nikon D300 est meilleur que le 40D ? Heureusement vu le prix qui est bien plus élévé !
      C’est comme si je comparais une 306 et une laguna..
      Maintenant ce commentaire sur le fait que le 50D est bien mieux que le 40D.. Je le croyais au depart en ne regardant que les spécs. Mais le test de l’EOS50D sur dpreview montre que Canon, betement piloté par des commerciaux indiquant "priorité à la course aux megaspixels", comme si les clients "experts" raisonnaient comme des amateurs de base (c’est peut etre vrai, sont ils justes des amateurs plus riches ?), s’est du coup ramassé sur le probleme physique de la densité de pixels. Dynamique et performance iso reelle moins bons que sur le 40D.

    • L’écart de prix s’est encore creusé : un 40D coute maintenant 700€ alors qu’un D300 coûte encore 1350€, soit pratiquement du simple au double, et le D300 est seulement "un peu" meilleur !

      Même par rapport au 50D à 1000€, le 40D à 700€ est la meilleure affaire actuellement (mai 2009), toutes marques confondues

    • C’est "marrant", après avoir tout lu et pas mal comparé, c’est la conclusion à laquelle j’arrivais également. Je préfèrerais un D300, mais du simple au double pour le prix me fait opter pour le 40D. Sauf si je peux réduire cette différence en l’achetant à l’étranger.

      Et le débat sur la pérennité des objectifs APS-C vs full-frame est très pertinent, après avoir admis que l’objectif est plus important que l’appareil.

    • L’EOS 40D avait été injustement "massacré" à l’époque, mais à ce prix-là, il est en effet une belle affaire... D’autant que l’on trouve de fantastioques optiques EF-S vraiment pas coûteuses.

    • magnique article et...commentaires(en général...) !!
      mais....encore des imprécisions dans la (non)-citation des optiques employées...tant le mariage boitier-optique est important !
      n’oublions pas que souvent les mariages se vivent... à trois !car n’oublions pas ..le photographe !c’est finalement lui qui fait..la différence qualitative des photos !
      c’est lui qui choisi le type de photos et là mon choix s’arrète sur un D300 avec optique 18-200 que j’espère suffisamment rapide pour les photos sur le vif et suffisamment précis pour aller jusqu’au 30X40..(votre avis ?) le D300 semblant "dresser" cet optique polyvalente...place à la vie !encombrement réduit(euh..c’est pas un compact non plus),pas envie de me trimballer comme..avant avec mes 4 optiques 2 boitiers+flash +bagues et...niveau à bulle !
      pour des photos plus travaillées ,plus fouillées, dans un premier temps je ressortirais mes...chers AIs...j’aurais le temps car de toute façon il en faut a ces moments là et après les résultats s’ils sont trop imprécis...restera l’achat d’un macro qui pique....déja de quoi faire un vaste choix de photos !
      encore merci
      cordialement
      A 440

    • superbe article ,qui donne une foule de renseignement
      bravo et merci

    • l’analyse était toujours aussi pertinente, merci de nous guider !

  • Un grand merci pour ce comparatif très intéressant.

[
0
]