Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le piqué (2ème partie)

10/06/2007 | Jean-Marie Sépulchre

Les mesures de piqué :

Piqué à 24 mm :

Canon EF 24-105 mm f/4L IS UM à 24 mm

Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM 24-70 à 24 mm

Le modèle 24-70 fait preuve d’une supériorité absolue au centre et dans les zones de tiers de l’image, mais le 24-105, même s’il est un peu plus faible, est quand même dans la zone « excellent » au centre dès f/4. Ce sont les angles qui sont un peu en retrait, à ouverture équivalente, à toutes les ouvertures.

Piqué à 35 mm :

Canon EF 24-105 mm f/4L IS UM 24-105 à 35 mm

Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM 24-70 à 35 mm

A la focale de 35 mm, c’est le zoom stabilisé 24-105 qui se montre un peu supérieur, notamment à pleine ouverture où la zone des tiers et les bords de l’image sont un peu plus homogènes…mais on est là dans une critique excessivement pointue…les deux sont tous simplement excellents !24-70

Piqué à 50 mm :

Canon EF 24-105 mm f/4L IS UM 24-105 à 50 mm

Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM 24-70 à 50 mm

Le zoom 24-70 présente dès f/2.8 des performances similaires à celles du 24-105 à sa pleine ouverture, mais entre f/5.6 et f/8 ont est tout simplement dans l’excellence totale pour les deux optiques.

Piqué à 70 mm :

Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM 24-70 à 70 mm

Piqué à 85 mm :

Canon EF 24-105 mm f/4L IS UM 24-105 à 85 mm

Piqué à 105 mm :

Canon EF 24-105 mm f/4L IS UM 24-105 à 105 mm

Aux focales les plus longues des deux zooms, ce sont les bords et les angles qui baissent un peu de régime aux plus grandes ouvertures. Il est plutôt conseillé d’être autour de f/8 en paysage pour une netteté complètement homogène dans toutes les zones de l’image ; mais cette critique doit intégrer que si l’on utilise de grandes ouvertures à ces focales moyennes, c’est pour avoir un fond flou par rapport à un sujet principal que l’on situera dans la zone des tiers…

Cartographie générale du piqué :

Canon EF 24-105 mm f/4L IS UM 24-105, piqué par zone et diaphragme

Comme le montre la présentation du piqué par zone et par diaphragme, on se situe toujours dans les zones « excellent » et « très bon », sauf à 85 mm à f/4 où les bords et angles accusent une petite faiblesse. En paysage on sera toujours au meilleur potentiel entre f/8 et f/11, sans risque de diffraction comme avec un petit capteur APS, compte tenu de la grande taille des photosites du 5D. En reportage, on aura aucun risque de se situer toujours à f/5.6, mais dès la pleine ouverture on est toujours excellent au centre de l’image, et toujours très bon sur la ligne des tiers.

Canon EF 24-70 mm f/2,8 L USM , piqué par zone et diaphragme

Ce test appliqué au 24-70 f/2.8 démontre quand même que l’ancienne formule, non stabilisée mais plus lumineuse, reste un choix d’excellence. Ce n’est qu’à 70 mm et pleine ouverture, qu’il existe un léger risque de flou sur les angles, ceci étant négligeable en pratique car une telle focale utilisée à 2.8 produit un joli fond flou. A f/4 les résultats sont toujours un peu supérieurs à ceux du 24-105 à sa pleine ouverture, mais de peu…mais on a un range moins long et pas de stabilisation, éternel dilemme… !

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.