Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Le vignetage

10/06/2007 | Jean-Marie Sépulchre

Le « talon d’Achille » du vignetage

Le vignetage est l’obscurcissement des angles de l’image par rapport au centre, et ce défaut est très notable sur le zoom 24-105 à sa plus courte focale et à pleine ouverture. Il est supérieur à 1 diaphragme, car le logiciel DxO a refusé de le mesurer, hors norme tellement il est important : l’obscurcissement des coins est plus proche de 1,5 IL (1,5 diaph). Quand on ferme à f/8, il est quand même équivalent à 2/3 de diaphragme ! Aux autres focales, il reste proche de 0.5 IL à pleine ouverture, mais n’est plus gênant en fermant d’un cran ou deux d’ouverture.

Ce vignetage se verra surtout sur un fond uni (ciel, par exemple) et gênera beaucoup moins dans une ambiance contrastée surtout si les bords sont sombres. Il se corrige heureusement de façon logicielle. On peut regretter qu’il n’y ait aucun outil de correction sous Canon Digital Photo Professionnal (DPP), et que l’on doive passer ensuite par une correction à l’oeil, avec un post-traitement complémentaire, par exemple sous Photoshop ou PTLens. Une solution très simple est de développer le Raw automatiquement avec DxO Optics Pro, mais ce logiciel corrigera aussi un Jpeg brut sorti du boîtier.


Cliché à 24 mm pleine ouverture


Correction automatique du vignetage et de la distorsion par DxO Optics Pro

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.