Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

6.Les réglages de base

22/03/2007 | Volker Gilbert

Une partie des réglages de base de Lightroom est identique à ceux qui figurent dans l’onglet Réglages de Camera Raw 3.x (reportez-vous à la section « Contrôles de l’image avec Camera Raw »). Pour cette raison, nous nous limiterons ici à la présentation des outils inédits de Lightroom qui font de ce logiciel un outil bien plus sophistiqué que son aîné. Camera Raw 4.x, associé à la prochaine version de Photoshop, CS3 (10), alignera ses fonctionnalités et outils sur celles de Lightroom.Ne vous laissez pas désorienter par l’appellation « Réglages de base », les outils y sont bien plus recherchés qu’il y paraît. Les utilisateurs peu à l’aise avec le fonctionnement d’une courbe y trouveront tout ce qu’il faut pour corriger la tonalité de leurs fichiers d’image.

• Balance des blancs (BB) : le fonctionnement de cet outil est identique à celui de l’outil intégré dans Camera Raw. Reportez-vous à la correspondante pour des explications plus détaillées.

• L’option Tonalité Auto correspond à l’ajustement automatique des quatre paramètres Exposition, Tons foncés, Luminosité et Contraste de Camera Raw. Ce réglage donne souvent un premier affichage très avantageux de vos images au format RAW, mais comme tout correcteur automatique, il a ses limites. Par ailleurs, notez que si vous avez choisi de cocher puis de décocher cette option, les curseurs ne reviennent pas pour autant sur leur position de départ. L’option Historique est donc souvent la seule alternative pour annuler une correction automatique ratée…

• La commande Exposition éclaircit ou assombrit tous les pixels d’une image pour définir le point blanc. Il est également possible de l’utiliser conjointement avec l’outil Luminosité pour réparer un écrêtage des hautes lumières. Cette technique, déjà proposée par Camera Raw, se voit voler la vedette par la commande Récupération, plus facile à utiliser et encore plus efficace.

• La commande Récupération (Récupération des hautes lumières) n’exige plus en effet que l’image soit assombrie (valeurs négatives du curseur Exposition) pour permettre de récupérer du détail dans les hautes lumières brûlées d’une photo surexposée. Il suffit de faire glisser le curseur Récupération vers la droite (valeurs positives) pour faire apparaître une partie des détails perdus, la limite étant la dynamique du capteur de votre appareil. Pour afficher les zones écrêtées pendant que vous déplacez le curseur Récupération, appuyez sur Alt/Option (les utilisateurs de Camera Raw connaissent déjà cette astuce qui fonctionne également avec les commandes Exposition et Noirs).

• Lumière d’appoint est une commande fortement inspirée de l’outil Tons foncés/Tons clairs de Photoshop, de D-Lighting (Nikon Capture) ainsi que de ses homonymes chez Bibble et Raw Shooter. Elle permet d’éclaircir les basses lumières, sous-représentées par la nature linéaire des fichiers RAW. Bien que particulièrement efficace, la linéarité des fichiers RAW conduit justement à l’utiliser avec précaution – évitez d’employer des valeurs supérieures à 50 et scrutez attentivement votre fichier pour repérer l’apparition de cassures (banding), très fréquentes.

• Comme la commande Tons foncés de Camera Raw, la fonction Noirs définit le point noir de l’image.

• Les commandes Luminosité et Contraste contrôlent la répartition des valeurs de pixels entre les ombres et les hautes lumières. Contrairement à la commande Exposition qui modifie tous les pixels d’une image, Luminosité n’affecte que les tons moyens. C’est donc l’outil privilégié pour éclaircir ou assombrir une photo sans écrêter les valeurs extrêmes. La commande Contraste agit comme une courbe en S, fonçant les pixels plus sombres et éclaircissant les plus clairs. Encore une fois, elle agit surtout sur les pixels foncés.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Commenter cet article

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Messages