Tout savoir pour réaliser, optimiser et diffuser ses photos

Ergonomie pour les Experts : avantage Nikon

24/01/2008 | Jean-François Vibert

Canon EOS 40D :L’ergonomie des Canon EOS est bien rodée et s’améliore régulièrement par petites touches depuis 20 ans… Sur l’EOS 40D, trois nouvelles positions C1, C2 et C3 ont fait leur apparition dans le sélecteur de mode. Elles regroupent des réglages personnalisés du boîtier que vous pouvez préparer à l’avance en fonction des circonstances. Vous préparerez par exemple C1 pour le paysage (disons en Priorité ouverture à une sensibilité de 100 Iso en Style d’Image Paysage). Le mode C2 pour des images de sport (en Priorité vitesse, avec une sensibilité de 400 ISO). Et le mode C3 pour les scènes d’intérieur (en Programme par exemple, avec une sensibilité Iso automatique et le flash au second rideau)… Voilà trois modes extrêmement pratiques et rapides d’accès pour des utilisateurs professionnels ayant besoin d’être réactifs. Ces modes personnalisés peuvent également dépanner si vous êtes plusieurs à partager un seul boîtier.

Nikon D300 : Sur les boîtiers Nikon, les professionnels apprécient de nombreux détails. Par exemple, disposer du test de profondeur de champ à proximité de l’index de la main droite (Canon l’a quelque peu marginalisé en le confiant à la main gauche). D’une façon générale, Nikon propose l’accès direct à plus de fonctions : par exemple, deux touches pressées simultanément permettent de formater directement la carte sans avoir besoin de rentrer dans un menu. Ou encore la touche personnalisable Function accessible de la main droite, à laquelle on peut attribuer la commande de son choix. Dernier point appréciable, la position de l’interrupteur qui tombe sous l’index droit, juste à côté du déclencheur ce qui est plus efficace que sur les EOS Experts dont l’interrupteur est situé à l’arrière du boîtier. Combien de fois m’est-il arrivé de porter à l’œil mon appareil en croyant qu’il était allumé, alors qu’il ne l’était pas ! Dans ce cas, le Nikon permet la mise sous tension de l’appareil du bout de l’index sans quitter le sujet du viseur… Ultime raffinement : il est possible d’enregistrer les réglages de son boîtier sur une carte afin de les sauvegarder, ou de les appliquer à un autre boîtier. Appréciable, lorsque vous avez passé une heure à configurer votre reflex aux petits oignons.

Avantage : Les Experts les plus pointus regretteront que Canon offre (d’une façon générale), un peu moins de possibilités de personnalisations avancées que Nikon… Mais on est arrivé à un tel niveau de raffinement ergonomique que la différence entre les deux boîtiers n’est pas énorme. L’appareil le plus ergonomique restant de toute façon celui que l’on connaît bien et auquel on s’est habitué.

Cet article vous a plu ? Notez le et partagez le sur les réseaux sociaux !



Archives Le monde de la photo

NOUVEAUTE : Vous recherchez un article, un test ?

Accédez aux archives MDLP